L'Île Maurice
13:27:08

Heure Locale

Météo
28 °C

“QUIZZ”

Êtes-vous prêts à franchir le pas...
et pour quelle destination ?

PARTICIPER

10 choses à savoir

  1. La population est étonnamment accueillante et tolérante : composée d’anciens colons blancs, esclaves noirs, travailleurs indiens (majoritaires) et asiatiques, elle pratique l’hindouisme, l’islam, le christianisme et le bouddhisme sans antagonismes apparents.
  2. Autonome depuis 1968 et indépendante depuis 1992, l’île Maurice est une république parlementaire démocratique et stable. Les alternances s’effectuent toujours dans un calme exemplaire.
  3. La proximité de la Réunion, située à 220 km de l’île Maurice, fait de celle-ci une voisine de la France. Des liaisons fréquentes, par avion et par bateau, permettent de s’y rendre rapidement et facilement.
  4. Le système sanitaire, très développé, est basé sur la coexistence d’un secteur public gratuit (hôpitaux et médecins) et d’un secteur privé payant. Il existe une grande clinique privée conventionnée par la Sécurité sociale pour les Français de l’étranger où les soins sont gratuits.
  5. La police, les douanes et les juges ont la réputation, justifiée, d’être très sévères. Les infractions les plus minimes sont lourdement réprimées.
  6. L’anglais, langue officielle du pays, n’est pas obligatoire dans la vie courante : on parle plus souvent le créole et le français. Il est en revanche indispensable pour toutes les formalités administratives.
  7. Le tourisme, avec près d’un million de visiteurs par an, est la principale ressource de l’île, suivie de près par l’activité bancaire, favorisée par la présence d’une zone franche. Les banques et les distributeur de billets y sont donc nombreux.
  8. L’aéroport international est très bien relié au monde entier. Plus de trente vols par semaine y arrivent et en partent.
  9. A la conduite à gauche, déjà déroutante pour un Français, s’ajoute un réseau routier en très mauvais état et encombré d’une circulation dense et chaotique. De plus, les Mauriciens conduisent de façon acrobatique. Prudence !
  10. Se nourrir est très bon marché si l’on fréquente les restaurants mauriciens (à partir de 3 euros) et les marchés locaux, mais les produits importés, vendus dans les nombreux supermarchés, sont au même prix, voire souvent bien plus chers qu’en France.

Les 5 plus

  1. Le climat est idéal : le soleil brille en toutes saisons, la température – 25°C en moyenne –, est chaude sans être caniculaire. Celle de l’Océan est toujours supérieure à 22°C.
  2. La langue française est parlée par la majorité de la population, les médias en français (journaux, radios, télévisons) sont nombreux, et la colonie française se monte à 28 000 personnes.
  3. Le mode de vie mauricien est proche de nos critères européens, avec des équipements modernes (hôpitaux, routes, eau courante, électricité, téléphone, Internet, etc.).
  4. Le pays est accueillant et le gouvernement a récemment inauguré une politique assouplissant l’établissement des étrangers, en particulier les retraités.
  5. La fiscalité est très avantageuse, avec un taux unique d’impôt sur les revenus de 15 %, sans impôts sur les dividendes et les plus-values du capital ni sur la fortune, et sans droits de succession.

5 contraintes à connaître

  1. Le ticket d’entrée est élevé. Outre quelques milliers d’euros de frais, il faut justifier d’un dépôt minimum de 32 000 euros par an pendant trois ans dans une banque mauricienne avant d’obtenir un permis de résidence permanent.
  2. Les formalités d’installation sont contraignantes. L’administration, souvent tatillonne, exige de nombreux documents à produire, de formulaires (en anglais) à remplir et d’examens médicaux à passer.
  3. Les amateurs de solitude et de tranquillité seront rebutés par la surpopulation et les embouteillages quotidiens. Avec plus de 600 habitants par km², l’île Maurice se place au dixième rang mondial des pays les plus densément peuplés.
  4. L’éloignement de la France, à onze heures d’un vol aérien onéreux, peut mettre à mal les relations avec la famille et les amis.
  5. Le choix d’un logement n’est pas simple. Si une location loin de la mer est très bon marché, elle devient prohibitive au bord de l’eau. Quant à l’achat, il est encadré par une réglementation précise et se heurte à une spéculation sur le prix des terrains, rares sur une île aussi exiguë.

share FB