Maroc
23:54:39

Heure Locale

Météo
23 °C

“QUIZZ”

Êtes-vous prêts à franchir le pas...
et pour quelle destination ?

PARTICIPER

Le Maroc

Les 5 plus

  1. La fiscalité est très favorable aux retraités, qui bénéficient d’un régime spécial réduisant leurs impôts directs à presque rien, à quoi s’ajoute une exemption de taxe sur les revenus des placements financiers.
  2. La proximité avec la France garantit un voyage rapide : dix aéroports assurent des vols directs et fréquents en moins de trois heures et, par mer, un bateau relie à toute heure l’Espagne au Maroc.
  3. Le français est la langue étrangère la plus pratiquée par les Marocains, surtout par les plus jeunes générations, les médias en français (journaux, radios, télévisions) sont abondants, et la plupart des documents administratifs sont rédigés en français.
  4. L’accès au foncier et à l’immobilier n’est soumis à aucune restriction pour les Français, même si les formalités sont parfois contraignantes. Après une baisse due à la crise, les prix sont repartis à la hausse tout en restant très attractifs, faisant de l’immobilier un excellent placement.
  5. Le coût de la vie est en général bien moins élevé qu’en France : les produits alimentaires ou de production locale sont très bon marché, et les produits d’importation sont à peine plus chers qu’en Europe.

4 contraintes à connaître

  1. Le système bancaire est compliqué. Les résidents qui ouvrent un compte au Maroc peuvent y transférer des euros, mais ne peuvent retirer que des dirhams inconvertibles. Il faut ouvrir un autre compte, en dirhams convertibles, pour récupérer, sous conditions, les éventuelles plus-values immobilières.
  2. L’importation directe de biens personnels récents (meubles, électroménager, etc.) pour équiper son domicile marocain est soumis à de fortes taxes douanières. Pour dédouaner sa voiture et continuer à l’utiliser au Maroc, la taxe monte jusqu’à 53% du prix du véhicule.
  3. Les télécommunications sont onéreuses et parfois déficientes dans les zones éloignées des centres urbains : les téléphones fixes et l’accès à Internet y sont encore rares et la couverture des téléphones portables n’y est pas assurée. Il faut absolument se renseigner si l’on veut s’établir loin d’une ville.
  4. L’administration et les fonctionnaires ne sont pas toujours coopératifs avec les résidents, et l’application des réglementations est à géométrie variable, selon le bureau dont on dépend.

10 choses à savoir

  1. Le Maroc est un vaste pays où le climat varie considérablement selon les saisons et d’une région à l’autre : le gel succède parfois aux chaleurs étouffantes. Pour qui veut y demeurer à l’année, il convient de bien choisir l’endroit de sa résidence.
  2. Si la façade maritime du Maroc est favorable aux amateurs de baignade ou de sport nautique, les eaux de la longue côte atlantique, sont le plus souvent souvent froides et soumises à de courants dangereux. On n’y trouve que quelques belles plages, comme à Agadir.
  3. On estime à près de 50 000 le nombre de Français vivant au Maroc, dont 36 000 inscrits auprès des consulats de France, répartis dans les diverses régions. Ces Français sont surtout concentrés à Marrakech, Casablanca, Agadir et Tanger.
  4. Même si la constitution du Maroc garantit la liberté de culte, c’est un pays musulman à plus de 99%. Il convient donc en toutes circonstances de se comporter avec retenue en public afin de ne pas heurter la sensibilité des Marocains.
  5. Le mois du Ramadan (en août en 2011), durant lequel on ne peut ni manger, ni boire, ni fumer pendant la journée, s’impose à tous. Un résident français qui n’en respecterait pas les règles en public a peu de chances de bien s’intégrer.
  6. La monnaie locale, le dirham marocain, est inconvertible et – sauf rares exceptions – ne peut pas être échangée ensuite contre des euros. Les cartes de crédit sont utilisables au Maroc, mais bien moins répandues qu’en France chez les commerçants.
  7. Autobus urbains, taxis, grands taxis et autocars pour les longs parcours, trains, bateaux et avions : le Maroc dispose d’un réseau de transport en commun complet qui permet de se rendre presque partout sans utiliser sa voiture.
  8. Sorti des autoroutes, l’automobiliste doit se montrer très prudent, surtout la nuit : les routes secondaires sont en mauvais état et encombrées de piétons, animaux et obstacles divers, les véhicules locaux sont peu fiables et la conduite des Marocains est imprévisible.
  9. Les médecins sont  compétents, mais les hôpitaux du secteur public ne sont pas recommandés. En cas de besoin, mieux vaut s’adresser aux cliniques privées conventionnées par la CFE (la Sécurité sociale pour les Français de l’étranger), où les soins sont gratuits.
  10. La délinquance, fermement réprimée, n’est pas différente de celle qu’on connaît en France. En revanche, les tentatives pour vous vendre des objets ou des services bien au-dessus de leur valeur sont fréquentes.

share FB